Louis Rodde

 

Nommé «Révélation classique » de l’Adami et lauréat de la Fondation Cziffra en 2011, Louis Rodde est l’invité de salles telles que le Musikverein (Vienne), Le Konzerthaus (Berlin), le Théâtre des Bouffes du Nord, et l’Auditorium du musée du Louvre (Paris), l’Auditorium de la Cité Interdite (Pékin), la Herkulessaal (Munich),  la Salle Molière (Lyon), l’Arsenal (Metz), le Wigmore Hall (Londres), la Salle Bourgie (Montréal), ou le Poisson Rouge (New-York). Il se produit dans de nombreux festivals parmi lesquels le Festival Pablo Casals de Prades, les Chorégies d’Orange, l’Encuentro de Musica de Santander, le Festival de Schwetzingen, les Festspiele Mecklenburg-Vorpommern, la Folle Journée de Nantes, Tokyo et Varsovie et le Festival de la Roque d’Anthéron.

Formé auprès de Philippe Bary et Philippe Muller, il étudie au Conservatoire de Paris dans la classe de Roland Pidoux et Xavier Phillips, avant de se perfectionner auprès de Peter Bruns à Leipzig, puis de Clemens Hagen à Salzburg. Il reçoit également les précieux conseils des membres du quatuor Ysaÿe et des pianiste Jean-Claude Pennetier, Menahem Pressler et Ferenc Rados.

Passionné de musique de chambre, Louis fonde en 2009 le Trio Karénine avec lequel il se distingue lors de nombreux prix à Vienne, Heerlen, Paris avant de remporter le concours de l’ARD de Munich en 2013, ainsi que le Nordmetall Ensemble Preis des Festspiele Mecklenburg-Vorpommern. Constitué également de la violoniste Fanny Robilliard et de la pianiste Paloma Kouider, il a une intense activité de concerts en Europe, en Asie, et en Amérique du Nord.

 

Louis est membre du collectif d’artistes Les Dissonances, et participe régulièrement au projet Le Salon Idéal qui mêle des artistes classiques, jazz, des musiques du monde, ou de la chanson. Ses deux premiers enregistrements sont parus en 2016 : les trios de Schumann (pour le label Mirare) avec son trio au printemps, et les sonates de Fauré et Ropartz (pour NoMadMusic) avec le pianiste Gwendal Giguelay à l’automne. Ils ont été chaleureusement accueillis par la critique musicale.

 

Il s’investit dans de nombreux projets humanitaires, au Sénégal, et Haïti, ainsi qu’au sein des associations « Esperanz’arts » et « Fous de Musique », autant d’occasions que lui permettent de partager la musique avec les plus démunis.

 

Louis a été Filleul de la Fondation Accenture de 2012 à 2016, et a reçu le soutien de l’Académie musicale de Villecroze. Il joue un violoncelle de Miremont prêté par le Fonds Instrumental Français et un archet de Pierre Simon.

Lorem ipsum author transierem aaaaa

Dolorum regnum title