Fanny Robilliard

 

Diplômée du CNSM de Lyon dans la classe de Marianne Piketty, Fanny Robilliard poursuit ses études en Allemagne dans la classe de Ingolf Turban à Munich, puis à Berlin auprès de Nora Chastain. Parallèlement à son cycle de perfectionnement, elle est admise dans les prestigieuses académies du Bayerisches Symphonieorchester de Munich, puis à la Karajan Academy du Philharmonique de Berlin. Forte d’une solide expérience d’orchestre, elle travaille au sein du London Symphony Orchestra en qualité de leader des seconds violons. Elle fait également partie de l’ensemble Les Dissonances, et retourne régulièrement travailler avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin.

 

En mars 2015 elle rejoint le Trio Karénine, composé de Louis Rodde au violoncelle et Paloma Kouider au piano. Entre autres distinctions, le jeune ensemble a remporté en 2013 un second prix au concours de l’ARD, et bénéficie déjà d’une carrière internationale. Fanny Robilliard est nommée Révélation Classique de l’Adami 2010. Elle remporte le premier prix du Concours “Apassionato 2006” de la ville de Caen, ainsi que le premier prix au Concours International de violon d’Avignon en 2007.

 

Elle se produit de nombreuses fois en soliste avec l’Orchestre de Caen et l’Orchestre Lyrique des Régions Avignon-Provence. Dernièrement elle jouait à Berlin sous la direction de Mikhail Jurowski, ainsi qu’à Beyrouth avec l’Orchestre Philharmonique du Liban, sous la direction de David Molard.

 

Ses nombreuses collaborations de chambriste l’amènent à jouer aux côtés de Roger Muraro, Cédric Tiberghien, Xavier Phillips, Patrick Messina, Wen-Sinn Yang, Jorg Widman etc.. Elle fait partie du quintette Smoking Josephine aux côtés de Geneviève Laurenceau, Marie Chilemme, Hermine Horiot et Laurene Durantel.

Aux côtés de la pianiste Paloma Kouider, elle sort en novembre 2017 son premier disque pour le label Évidence Classics, qui a reçut les plus belles critiques de la presse, dont un paragraphe élogieux dans Le Monde.

 

Fanny joue un violon de Niccolo Amati, 1627, qui lui est gracieusement prêté par la Fondation Culture et Musique.

Lorem ipsum author transierem aaaaa

Dolorum regnum title